Archives de Catégorie: L’anecdote du Taz

La révolution « biologique » devient folle

Chers amis,

Il faut un litre de pétrole pour produire un hamburger1.

C’est la part du carburant nécessaire aux tracteurs, aux machines et aux camions pour cultiver les champs, soigner les bêtes, transporter les produits, puis les transformer : nettoyage, préparation, cuisson, emballage…

Mais il en faut aussi pour produire les fertilisants : le principal ingrédient des engrais chimiques est l’ammonitrate, fabriqué à partir d’énergies fossiles.

L’ammonitrate est ce fameux engrais qui explose parfois au cours de sa fabrication, comme lors de la catastrophe de l’usine AZF de Toulouse en 2001, et de tant d’autres (Ocean Liberty à Brest, West Fertilizer au Texas en 2013, port de Tianjin en Chine en 2015).

La production alimentaire est responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre.

Un moyen décisif de protéger l’environnement consiste donc à manger biologique ou, mieux, à cultiver soi-même ses légumes de façon biologique.

Produire de la nourriture sans énergie fossile

Mais comme nous vivons dans un monde de plus en plus fou, voici qu’est apparue une nouvelle façon de cultiver sans énergie fossile.

Cette fois, il ne s’agit plus de « retour à la terre » mais, au contraire, d’un « grand bond en avant » (vers le précipice ?).

Il n’y a plus de terre, plus d’animaux et même plus de soleil.

On nous annonce que c’est un mode de culture encore plus « propre ». Tout se passe dans un bunker qui pourrait être souterrain, éclairé par des LED.

Ce sont les Hollandais, experts en agriculture hors sol, qui ont lancé ces expérimentations.

Comment les Hollandais ont inventé la « nourriture digitale »

Vous savez que c’est de Hollande que viennent quantité des fruits et légumes vendus en supermarché.

Cette tradition est étonnante pour un pays surpeuplé (quatre fois plus dense que la France) et minuscule, dont l’essentiel des terres ont dû être gagnées sur la mer grâce à de complexes systèmes de digues et de drainage (d’où les fameux moulins de Hollande, qui ne servent pas à moudre du blé, mais à pomper l’eau des canaux vers la mer, pour maintenir le terrain à peu près sec).

De plus, il s’agit d’un pays situé au nord, où il fait froid et où, l’hiver, les nuits sont longues.

Comment l’idée leur est-elle venue de concurrencer la France, l’Espagne et l’Italie dans la production de légumes ?

C’est à cause des gisements de gaz naturel qu’ils ont trouvés au large de leurs côtes, en mer du Nord.

Plutôt que de brûler stupidement ce gaz en haut des puits, comme le pratiquent encore de nombreux pays, les Hollandais ont eu l’idée de s’en servir pour chauffer des serres. Le gaz naturel étant exploité à proximité, il est gratuit pour eux. C’est un avantage sur les autres pays qui, malgré leur climat plus favorable, ont une saison d’hiver durant laquelle chauffer des serres est ruineux.

Ce système leur a permis de s’emparer du marché des fruits et légumes hors saison. Depuis des décennies maintenant, ils vendent tomates, courgettes, aubergines en plein hiver !

Les gens y ont pris goût, bien sûr. Nous avons tous oublié que, quand nous étions petits, il n’y avait dans les rayons des supermarchés, de novembre jusqu’à avril, que des choux, de vieilles carottes, des pommes de terre, des betteraves, quelques poireaux et oignons, quelques haricots.

En avril, c’était même la « fin des haricots ».

Il était dur d’attendre la saison nouvelle, en mai, avec les premiers radis, les premières laitues, échalotes, les premiers épinards, puis en juin les pommes de terre « nouvelles » et les petits pois.

Toujours est-il que les Hollandais sont devenus les experts mondiaux de la culture sous serre puis, aujourd’hui, hors sol.

Ils ont constamment amélioré leurs connaissances en agro-ingénierie, jusqu’à prétendre aujourd’hui obtenir de meilleurs résultats grâce à un éclairage de LED, sans lumière solaire !

C’est ce qu’un récent documentaire appelle la « nourriture digitale » (Digital Foods2).

Cultiver sans le soleil

J’avais appris étant petit que le Soleil était à l’origine de toute vie sur Terre. Eh bien, c’est fini !

La société hollandaise Deliscious est la première entreprise à cultiver en espace complètement fermé. À l’intérieur, les légumes poussent sur sept couches superposées, l’une sur l’autre.

Les fondateurs, les frères Roy et Mark Delissen, sont des spécialistes de logistique et d’agronomie. Ils expliquent que, proportionnellement à la surface cultivée, ce système permet une productivité sept fois supérieure à celle des serres traditionnelles.

Dans la nature, une plante peut mettre cent jours pour atteindre une taille de 20 cm. Mais grâce à leur système, cela ne prend jamais plus de trente jours. Les frères affirment avoir trouvé la bonne « recette » de lumière pour une croissance optimale.

Faire mieux que la nature ?

La lumière solaire est constituée de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. « Mais au bout du compte, vous n’avez besoin que de rouge, de bleu et d’infrarouges pour opérer la photosynthèse », explique Mark Delissen dans le documentaire Nourriture digitale.

« Chaque couleur a son propre effet, et les plantes y sont très sensibles. Vous pouvez manipuler le goût en jouant sur la quantité de bleu et de rouge. Si vous ajoutez juste un tout petit peu de bleu, vous obtenez des plants très différents. C’est étonnant, la façon dont la nature réagit à ça. »

Ils expliquent, en effet, que mettre plus de bleu a pour effet d’allonger la plante ; elle s’étend plus.

Les autres avantages de la culture sous LED en milieu fermé sont qu’il ne faut pas nécessairement de pesticides. Elle requiert 80 % d’eau en moins. Elle protège les plantes contre toute exposition aux polluants (glyphosate notamment) présents dans les eaux de pluie.

Le système reste cher actuellement, car l’éclairage par LED est une nouveauté technologique, comme les ordinateurs dans les années 1980. Mais les frères Delissen expliquent que le prix va fortement diminuer dans les années qui viennent et que ce mode de culture pourrait s’étendre, voire se généraliser.

Les Japonais s’y mettent

Mais une société japonaise de Yokohama s’est lancée dans la course et semble faire « mieux » encore.

Vous pouvez regarder le documentaire suivant (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=extgjud6ME0

Leur système, installé dans un simple conteneur de 6 m de long, permet de cultiver autant de laitues que sur 970 m2, soit près de 60 fois plus (1 500 laitues en trente jours) !

Ils affirment même que les laitues ainsi cultivées sont meilleures que les laitues naturelles (qui ont poussé dans la terre et au soleil) :

  • elles seraient plus tendres ;
  • plus appréciées par les personnes âgées ;
  • les nutriments apportés de façon optimale, permettant à la laitue d’être plus riche en vitamines et polyphénols que celle qui pousse à l’air libre.

Le documentaire explique que c’est la solution pour que les populations urbaines puissent continuer à manger des légumes de qualité malgré le recul des terres agricoles et la pollution.

Où va-t-on ?

Comme pour tant d’autres prouesses technologiques et médicales actuelles, on ne peut qu’être un peu, voire très mal à l’aise avec ces progrès.

Ainsi, le soleil lui-même, finalement, ne serait pas indispensable, ni même idéal, pour faire pousser les plantes ?

On ne peut pas expliquer pourquoi on est dérangé. C’est peut-être instinctif. On a peut-être tort. Ces nouveautés sont peut-être formidables ! Il ne tient peut-être qu’à nous de nous en réjouir, d’applaudir, d’en demander plus.

C’est comme ce chirurgien italien qui a annoncé qu’il allait faire dans l’année la première tentative de transplantation de tête sur un nouveau corps, en Chine3. Ou l’utérus artificiel qui permet désormais de faire grandir les fœtus hors du ventre de leur mère4.

On nous dit : « C’est mieux ! », « On sauve des vies ! », « Que diriez-vous si c’était vous qui étiez menacé de mort, ou bien votre enfant ? ».

Je n’ai pas de réponse à ça. Il y a trop de « peut-être ». C’est un mystère. En fait, je pense que l’être humain n’était tout simplement pas préparé à se poser ce type de questions.

Peut-on ou non vivre en rupture totale avec la nature ? La technologie peut-elle effectivement tout remplacer ?

Manifestement, oui.

Serons-nous heureux d’aller vivre sous cloche sur la planète Mars, de manger des laitues cultivées sous LED ?
Peut-être.

Permettez-moi de m’arrêter là. Car, très franchement, je n’ai aucun élément à ajouter… C’est à chacun d’essayer d’y voir clair, dans cette obscurité…

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

C’est complètement faux ! On croit souvent que nos articulations, comme des machines, s’usent avec le temps et qu’il faut les préserver en évitant de faire trop d’exercice. C’est complètement faux ! Pour en apprendre plus et recevoir votre stratégie complète contre l’arthrose, regardez cette présentation.

Avez-vous poussé sur le bouton « autodestruction » de vos yeux ?

  • si vous êtes myope, hypermétrope ou presbyte
  • si on vous a dit que vous êtes astigmate
  • si vous venez de vous rendre compte que vous ne voyez plus aussi bien qu’avant, et que vous craignez que ça empire
  • si vous envisagez une opération au laser, et que cela vous inquiète
  • si vous avez déjà été opéré et que votre médecin envisage déjà une nouvelle opération
  • si vous en avez assez de dépenser tellement pour des lunettes
  • si vous désirez voir clair de nouveau et lire sans lunettes…

Voici ce que vous devez faire (la suite ici).

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles transformées. Apprenez-en plus grâce à l’un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo.
******************************
Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

[1 ]http://www.triplepundit.com/2009/10/michael-pollan-at-bioneers-how-much-oil-are-we-eating/
[2] https://www.youtube.com/watch?v=extgjud6ME0
[3] https://www.cnet.com/news/surgeon-claims-first-human-head-transplant-a-year-away/
[4] https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/un-uterus-artificiel-teste-avec-un-foetus-d-agneau/81828

Encore une sombre affaire protégée par le secret médical et les médias mais vraisemblable…

Et notre président  Hollande qui s’est rendu à son chevet….. Quelle mascarade

La source de cette info émane du corps médical
L’auteur pour des raisons évidentes est resté anonyme

Je fais suivre car cette version des faits est hautement probable!

Ce qui est bizarre, dans l’affaire Théo, c’est que le dossier médical dans son entier est scellé, et que l’équipe qui a eu des informations médicales concernant l’intervention chirurgicale est tenue au secret absolu, avec de sérieuses menaces si fuites à la presse.

L’opération, suture de 10 cm de rectum, ce qui signifie coupure par objet tranchant et non contondant comme une matraque, n’est pas en faveur de l’intromission d’un objet mais bien d’une blessure par objet contenu …dans le rectum. Que contenait le rectum de Théo ?

Probablement un contenant (tube de verre contenant coke, cachets d’ecstasie, etc..) qui s’est brisé pendant la lutte avec la police.

Aucune des vidéos des caméras de vidéosurveillance (auxquelles le public n’a pas eu accès) ne montre un policier enfonçant une matraque dans le fondement de Théo (en fait les médias et le gouvernement l’appelle affectueusement Théo mais on peut parler de racaille car c’est lui qui est venu se battre avec les policiers). Donc on est fondé de penser que le dénommé Théo cachait dans son rectum un genre de tube à essai en verre, contenant de la drogue, et qu’il a été blessé durant la lutte avec la police.

Et souvenez vous du début de l’affaire, il a bien été dit sur toutes les chaines qu’il avait refusé l’examen médical que lui proposaient les policiers.

Conclusion, nous aimerions que le compte rendu opératoire de cette racaille soit divulgué (on sait  que la loi le protège), alors nous ne saurons jamais la vérité

On apprend  aussi que l’individu Théo (sans nom, tiens….) avait sur son compte 52000€, qu’une association grassement subventionnée à 650000 € a été grugée par lui et sa famille. Dupont Moretti (avocat) est embêté…

Ca commence à sentir…assez…. pour attirer notre Président potiche à son chevet, décidément il manque de renseignements ce qui est grave pour un président!

Et ça rappelle Léonarda et un chef d’Etat incompétent et inoccupé, du début à la fin, mais à la fin, il fait vraiment fort.
Et à quoi sont donc occupés Cazeneuve, Ayrault, Harlem et autres ?
Qui chiffrera les immense dégâts des manifs pro Théo  ?

«il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, ce n’est l’opposition, mais le conformisme et l’inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution des consciences !  (GHANDI)
Le Taz de Tasmanie vous salue !!!

Loi du renseignement suite 2 : quand la presse crie au scandale sur leur liberté d’expression !

Visiblement ce qui est bien avec « les merdias », c’est leur temps de réaction relativement aléatoire en fonction de l’atteinte à « leur liberté » et dans notre cas à l’expression.

Et oui pas moins de deux mois, plusieurs lectures du projet de loi sur le renseignement à l’Assemblée, puis au Sénat, puis à l’Assemblée pour ensuite passer au vote définitive et à l’adoption de la loi. Heu !!!??? C’était quand déjà ? Ha oui ! en Avril.

Début juin ding dong!!! La presse monte aux créneaux, mieux vaut tard que jamais seulement là le HIC, c’est que c’est un peu tard et la loi fallacieuse est déjà en action.

Messieurs « les merdias » quand allez-vous faire votre métier, oui celui pour lequel vous avez un sésame votre carte de presse, à moins que que ça ne soit qu’une jolie carte qui ne servent a rien à si pardon avoir des avantages personnel !

Voici un video, merci à l’Agence Info Libre, qui fait son travail d’investigation et de média digne de ce nom.

Cette vidéo montre plus d’une centaine (je suis mort de rire, tellement pathétique!) de manifestants se sont donnés rendez-vous place de la République à Paris à la veille du vote du Sénat sur la loi de renseignement. L’accent a été particulièrement mis sur les risques potentiels encourus par les journalistes qui seront incapables, si ce n’est déjà le cas, de protéger l’anonymat de leurs sources.
« Sans protection des sources, plus de journalisme » a rappelé Emmanuel Vire, secrétaire général du Syndicat National des Journalistes – CG (efficace ce syndicat, non?)

 

 

LINKY – L’essentiel est ce que l’on ne vous dit pas (J. Marcus-Steiff)

th-1th-2th

J’ai repris juste la petite phrase évocatrice de Joachim Marcus-Steiff afin de montrer dans ce qui va suivre la politique de ERDF de ne surtout pas avertir des risques majeurs de son nouvel outil : le compteur LINKY .

Cet article que j’ai publié le 10 juin dernier à pour but de vous sensibiliser au danger caché de ce compteur que ERDF (ENGIE) impose de force aux consommateurs que nous sommes.

ENGIE veut nous obliger à installer ce compteur générateur de maladie….

VOUS ETES EN DROIT DE REFUSEZ TOUTE INSTALLATION et SURTOUT NE SIGNER JAMAIS LE BON D’INSTALLATION au risque de vous voir facturer de plus ou moins 400 € de frais d’installation sur votre prochaine facture !!!!

Il n’y aucune obligation d’accepter l’installation, sachez le !!!!!!

Linky ALERTE aux nouvelles irradiations :
En sus des irradiations en KHz du CPL du Linky, pour contrer les critiques (le Linky est inutilisable) EDF est en train d’installer
d’office des compteurs Linky équipés d’afficheurs déportés WiFi en 868 MHz micro-ondes chez toutes les personnes aux
RSA ou nécessiteuses bénéficiant d’un Tarif TPN (Tarif de Première Nécessité), ces personnes captives sont des cobayes
d’expérimentations (puce) qui vont surtout servir de faire valoir pour EDF, une stratégie diabolique et absolument écœurante !
– Madame Ségolène Royal est bien la ministre de la pollution !
– Indignez-vous ! Diffuser l’information !
Compteur Linky d’ERDF afficheur déporté sans fil à l’intérieur des domiciles protocole de communication Zigbee – Module XBee WiFi en déclinaison WPAN (Wireless Personal Area Networks) dit réseau à dimension personnelle sous standard norme IEEE 802.15.4 en fréquences 868 MHz micro-ondes pour l’Europe.

Compteur Linky d’ERDF afficheur déporté sans fil à l’intérieur des domiciles protocole de communication Zigbee – Module XBee WiFi en déclinaison WPAN (Wireless Personal Area Networks) dit réseau à dimension personnelle sous standard norme IEEE 802.15.4 en fréquences 868 MHz micro-ondes pour l’Europe.

Linky (Smart Meters) L’enjeu économique de la Puce : Des dizaines de millions d’euro dans la recherche pour que 37 millions de domiciles français soient irradiés !

Linky (Smart Meters) L’enjeu économique de la Puce : Des dizaines de millions d’euro dans la recherche pour que 37 millions de domiciles français soient irradiés !

Graphe Mesures champs proches Compteur Linky d’ERDF afficheur déporté sans fil à l’intérieur des domiciles protocole de communication Zigbee – Module XBee WiFi en déclinaison WPAN (Wireless Personal Area Networks) dit réseau à dimension personnelle sous standard norme IEEE 802.15.4 en fréquences 868 MHz micro-ondes pour l’Europe

Graphe Mesures champs proches Compteur Linky d’ERDF afficheur déporté sans fil à l’intérieur des domiciles protocole de communication Zigbee – Module XBee WiFi en déclinaison WPAN (Wireless Personal Area Networks) dit réseau à dimension personnelle sous standard norme IEEE 802.15.4 en fréquences 868 MHz micro-ondes pour l’Europe

Liens videos à voir !!!!

 

Lettre type de REFUS d’installation du compteur d’eau ou gaz à télérelevé – Robin des Toits – Nov. 2013

Voir le tract « Vous avez le droit de refuser ! » en pièce jointe. Egalement en PJ, une présentation synthétique des problèmes sanitaires liés aux compteurs dits « intelligents », par André Fauteux.

 

Lettre type de REFUS d'installation du compteur d'eau ou gaz à télérelevé - Robin des Toits - Nov. 2013

LR&AR à adresser à l’opérateur. (mettre votre bailleur en copie, s’il existe).

Messieurs,

Au sujet des compteurs télérelevables que vous voulez nous installer, nous sommes informés par l’Association Nationale ROBIN DES TOITS que les émissions de ces compteurs sont toxiques et nous avons l’information sur les attaques de santé qui se sont déjà produites après la pose.

Nous sommes également informés par l’Association Nationale ROBIN DES TOITS qu’aucun texte ni légal ni règlementaire ne vous autorise à nous les imposer, ni nous oblige à les accepter.

Nous vous demandons les références du compteur: la marque et le modèle.
Nous vous demandons la communication d’une fiche technique complète et détaillée, précisant la nature physique de l’émission, afin de la transmettre à l’Association ROBIN DES TOITS pour expertise.

Nous rappelons que les installations de ce type de compteurs, n’étant appuyé sur aucun document légal ou règlementaire, toute tentative d’entrée dans notre demeure et sans notre accord est judiciairement nommée effraction et passible de condamnation.

Nous sommes informés que depuis 2002 les compagnies d’assurances excluent de leur police d’assurance en responsabilité civile “tous les dommages, frais ou dépenses de quelque nature que ce soit causés directement ou indirectement par, résultant de ou liés de quelque manière que ce soit aux champs électromagnétiques”.
Ainsi nous refusons le remplacement de nos compteurs mécaniques en parfait état de fonctionnement, par un compteur dont le type d’émission le rend exclu de la couverture dans tous contrats individuels d’assurance.

Nous pourrons accepter uniquement les compteurs liés à un réseau filaire, avec lesquelles vous obtiendrez le même résultat recherché, c’est à dire le relevé à distance et ce sans nuire à la santé des gens, ni nuire à toute cellule vivante.


LETTRE DE REFUS D’INSTALLATION DU COMPTEUR LINKY :

Lettre recommandée & AR

Messieurs,

Suite à votre demande d’installation d’un nouveau compteur électrique LINKY ou Landy+Gyr (((ou autre marque))), nous sommes informés de plusieurs sources scientifiques que l’ensemble de l’installation de ces compteurs est toxique.

Nous demandons un courrier officiel de votre organisme garantissant l’absence de toute toxicité sur l’ensemble de l’installation comportant un compteur LINKY.

Sans un tel document, nous maintiendrons le refus de toute installation.

Nous demandons de nous fournir également une garantie du fait que l’ensemble de l’installation est couvert par une police de responsabilité civile.

vous_avez_le_droit_de_refuser_!.pdf Vous avez le droit de refuser !.pdf  (141 Ko)
compteurs_a_fauteux.pdf compteurs_A.Fauteux.pdf  (1.23 Mo)

 

 

Source : Next-Up.org

Source : Next-Up.org

vous_avez_le_droit_de_refuser_!_1.pdf Vous avez le droit de refuser !.pdf  (141 Ko)
compteurs_a_fauteux_1.pdf compteurs_A.Fauteux.pdf  (1.23 Mo)

 

Lettre type de REFUS d'installation du compteur d'eau ou gaz à télérelevé - Robin des Toits - Nov. 2013

 

Lettre type de REFUS d'installation du compteur d'eau ou gaz à télérelevé - Robin des Toits - Nov. 2013

 

Lettre type de REFUS d'installation du compteur d'eau ou gaz à télérelevé - Robin des Toits - Nov. 2013

 

(source : Robin des Toits)

Que la chasse aux chômeurs (re) commence !

Après une hausse consécutive pour le 6eme mois. C’est parti, le contrôle des chômeurs va se généraliser, s’intensifier. On s’y attendait.

Quand les politiques veulent faire diversion, ils convoquent les chômeurs. Ils ont bon dos.
Souvenez -vous :
– En 1970, Raymond Barre déjà cherchait les faux chômeurs qui gonflaient les statistiques.
– En 1991, Michel Charasse, alors Ministre du Budget lâche sa petite phrase sur les « 700 000 faux chômeurs en France », lui les avait comptés.
Martine Aubry, Ministre du travail lui répondra : «Il est inadmissible de faire peser la suspicion sur des centaines de milliers de chômeurs qui sont dans des situations difficiles». Ce qui ne l’empêchera pas d’être à l’origine de la loi sur le contrôle des chômeurs, qui, pour la première fois dans l’histoire, inverse la charge de la preuve.

Depuis, c’est au chômeur d’apporter les preuves qu’il recherche bien un emploi, activement, positivement, tout le temps, faisant fi de la présomption d’innocence.

Après l’assistanat qui serait le cancer de la Société selon Wauquiez, c’est au tour de Rebsamen, Ministre du Travail d’emboîter le pas, des chômeurs pour le moins oisifs doivent s’incruster à Pôle Emploi , il est grand temps pour l’organisme chargé du placement des chômeurs de «renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi», et d’ajouter «faut qu’il y ait, à un moment, une sanction ». C’était en septembre 2014.

Il y a quelques jours, est annoncée l’extension du dispositif de contrôle expérimenté sur 3 régions, appuyé, avant l’approbation du conseil d’administration, par des déclarations du Ministre du Travail et du Directeur Général de Pôle Emploi :
– « Dans la loi, il est marqué que les demandeurs d’emploi doivent chercher un emploi, Pôle emploi doit contrôler, c’est normal d’appliquer »
– « Ça n’a pas pour vocation de modifier les chiffres du chômage »

Le Ministre du Travail est bien placé pour savoir, que les chiffres du chômage pourraient baisser tout simplement si le marché de l’emploi n’était pas atone, pollué par d’innombrables succédanés d’emploi dont le site de Pôle Emploi regorge grâce à ses partenaires divers et variés qui vont de l’Armée de terre à l’UIMM, en passant par Jobijoba, mais voilà, le plein emploi, étant fini, ceci explique cela.
– « Il y a un aspect contrôle et, potentiellement, sanction, mais il y a aussi un aspect repérage des demandeurs d’emploi en difficulté et redynamisation de la recherche d’emploi qui est positif »  a déclaré
Monsieur Bassères

Monsieur Bassères est bien placé pour savoir que les chômeurs n’auraient pas besoin d’être redynamisés si le service public dont il est le Directeur Général n’était pas devenu une zone de non droit, dont le personnel, si ça continue, sera bientôt reconverti en agents de recouvrement pour chasser les trop perçus, ou en policiers pour traquer les chômeurs.

L’un comme l’autre, opte pour une totale hypocrisie qui consiste à exiger des chômeurs de chercher un emploi, d’apporter les preuves de leurs recherches d’emploi, quitte à les sanctionner s’ils ne le font pas, même s’ils savent pertinemment que des emplois, il n’y en a pas.

A défaut de les convaincre de s’attaquer aux vrais fraudeurs en dirigeant les armes, qu’ils utilisent envers les plus vulnérables, contre les délinquants en cols blancs, nous les invitons à aller voir le film : « La
loi du marché » de Stéphane Brizé. Ils pourront, comme toute la Croisette, verser leurs larmes en regardant ce beau jeu d’acteur, à défaut de vouloir voir, en face, que des drames se jouent dans la vraie vie, et  qu’ils y contribuent, tous les jours.

A bon entendeur !

Le Taz

La face cachée des énormes bénéfices financiers générés par Total

arton4931-b4a17

5,9 milliards d’euros de dividendes seront redistribués par Total à ses actionnaires. Derrière cette belle plus-value financière, se cache une autre réalité : celle des gigantesques coûts sociaux et environnementaux que génère l’activité de la 5ème compagnie pétrolière mondiale. Des coûts qui ne sont pas supportés par les actionnaires, mais par l’ensemble des sociétés. C’est pour lancer ce débat que l’Observatoire des multinationales et Basta !, en partenariat avec les Amis de la Terre, publient un premier contre-rapport annuel sur les activités de Total à l’occasion de son assemblée générale.

Total est le plus gros générateur de bénéfices au sein du CAC 40 avec près de 5,9 milliards d’euros de dividendes redistribués aux actionnaires. De ceci et d’autres informations relatives à la performance financière de l’entreprise, il est abondamment question dans les rapports et documents que la direction de Total a remis, le 29 mai, à ses actionnaires et aux médias lors de son assemblée générale. Y étaient joliment présentés de dynamiques courbes ascendantes, des témoignages de « collaborateurs » enthousiastes, des baromètres de « responsabilité sociale » et des initiatives volontaristes en faveur du développement durable. Les questions qui fâchent, les critiques potentielles, les parts d’ombres de l’activité pétrolière et ses lourdes conséquences en seront dûment expurgées.

Ce rapport « alternatif » vise à combler cette lacune. Son objectif est de mettre en lumière d’autres aspects, parfois moins reluisants, des activités de Total en France et dans le monde, de relayer les questionnements et les critiques des travailleurs, des organisations de la société civile et de l’opinion publique. En se plaçant autant que possible du point de vue de ceux – employés, communautés concernées, contribuables, simples citoyens – qui n’ont généralement pas voix au chapitre lorsqu’il s’agit de discuter de la stratégie des entreprises, mais qui en supportent les coûts sociaux et environnementaux.

De par son activité de compagnie pétrolière et gazière – la 5ème mondiale –, Total affiche, à l’instar de ses concurrents, un lourd bilan en la matière. L’entreprise exploite des sources d’énergies parmi les plus polluantes, le pétrole issu des sables bitumineux au Canada par exemple. Et n’a pas banni des pratiques reconnues depuis longtemps comme néfastes, comme le torchage du gaz au Nigeria. En Europe, en Argentine ou en Algérie, Total fait face à des contestations sociales de plus en plus importantes contre le recours à la fracturation hydraulique, nécessaire à l’extraction du gaz de schiste, mais qui fait peser, entre autres, de gros risques de pollutions sur les ressources en eau. Alors que sa production pétrolière décline depuis dix ans, plutôt que de véritablement développer les énergies renouvelables, Total affiche sa volonté de forer toujours plus loin et plus profond, quitte à fragiliser l’Arctique, à menacer des parcs naturels africains, à multiplier les risques de marée noire en forant les sous-sols océaniques au large de l’Angola ou du Brésil.

Ces activités de plus en plus risquées vont de pair avec des stratégies d’influence, de lobbying et « d’optimisation » fiscale pour le moins critiquables : lobbying intensif, en particulier au sein des institutions européennes à Bruxelles, pour freiner la transition vers les énergies renouvelables ou empêcher des régulations environnementales ; refus de rendre transparent les contrats signés avec des gouvernements marqués par des affaires de corruption massive ; achats de concessions dans des zones de conflits ou occupées par d’autres États ; recours à des filiales situées dans des paradis fiscaux et judiciaires… Et quand la catastrophe survient ou qu’une affaire de corruption éclate, la Justice peine à rompre l’impunité dont bénéficient de fait les gigantesques groupes comme Total.

La compagnie pétrolière française fait aussi partie des 90 entreprises mondiales qui ont le plus contribué historiquement à émettre des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, dont la concentration est en train d’atteindre son ultime limite. Au vu de l’urgence climatique, c’est le cœur même de l’activité de Total qui suscite donc des questions, alors que de plus en plus d’acteurs financiers souhaitent détourner leurs investissements des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon). Les salariés de l’entreprise risquent d’en supporter les conséquences. On le voit bien : les énormes bénéfices financiers générés par Total au profit de ses actionnaires induisent de gigantesques coûts sociaux et environnementaux supportés par tous. Ce rapport vise à ouvrir un débat qui ne peut plus être réservé aux cercles restreints des directions d’entreprise. Lire le contre-rapport « Total, le véritable bilan annuel » :

PDF - 1.4 Mo

Olivier Petitjean et Ivan du Roy
(source : bastamag.net)

Photo : Raffinerie de Normandie, de Total, près du Havre / CC Luc Poupard

GDF-Suez change de nom mais ses mauvaises pratiques demeurent

arton4992-b60b7

PAR  IVAN DU ROYOLIVIER PETITJEAN 25 JUIN 2015

Le groupe énergétique Engie – ex GDF Suez – vient d’être choisi comme l’un des sponsors officiels de la conférence sur le climat (COP 21) qui aura lieu en France fin 2015. Et s’affiche volontiers comme un champion de la transition énergétique. Pourtant, seuls 4% de la production d’énergie du groupe sont issus de sources renouvelables. Ses grands barrages amazoniens, présentés comme une énergie « verte », sont fortement critiqués. La stratégie du groupe privilégie toujours les intérêts financiers à court terme des actionnaires, dont l’État français. En attendant, les tarifs du gaz explosent et les centrales au charbon d’Engie figurent parmi les plus polluantes du monde. C’est ce que révèle notre rapport alternatif.

« Le monde change et avec lui toutes nos énergies » : tel est le slogan choisi par GDF Suez en 2015 pour annoncer sa métamorphose en Engie. Un changement de nom qui ressemble davantage à un ravalement de façade qu’à une véritable transformation du groupe énergétique, héritier du service public du gaz en France (GDF, partiellement privatisé en 2006) et de l’opérateur historique de l’électricité belge (Electrabel, racheté intégralement par Suez en 2005). Car, si le nom change, les sources de production d’énergie d’Engie, elles, sont toujours aussi polluantes, malgré l’ampleur des enjeux environnementaux, en particulier climatique, auxquels l’humanité est confrontée.

De grands enjeux auxquels les dirigeants du groupe paraissent imperméables : seuls 4% des capacités de production d’Engie sont issus des énergies renouvelables. Le reste provient du gaz, du charbon (qui émet 30% de plus de CO2 que le gaz naturel), du nucléaire et des grands barrages, érigés notamment en Amazonie brésilienne. Ces centrales hydroélectriques géantes sont censées produire une énergie « verte ». Mais leur bilan environnemental en matière de déforestation et d’atteintes à la biodiversité, ainsi que leur impact sociétal, notamment aux dépens des populations autochtones, sont très critiqués.

GDF Suez alias Engie continue d’investir dans des centrales au charbon, maintient en activité des centrales thermiques vétustes et très polluantes, et est pointée du doigt pour la mauvaise gestion de certaines de ses infrastructures minières (lignite), comme en Australie. Le groupe a également multiplié ses actions et dépenses de lobbying, en Europe et ailleurs, pour freiner les politiques publiques en faveur des énergies renouvelables ou pour promouvoir les gaz de schiste. Bref, le « développement durable » semble bien éloigné de ses préoccupations. Ce passif n’a pas empêché l’entreprise d’être choisie par le gouvernement français comme sponsor officiel de la conférence internationale sur le climat, la COP21, qui doit se tenir à Paris fin 2015.

L’État français porte pourtant une responsabilité non négligeable dans la conduite et la stratégie du groupe. Il possède 33% du capital et cinq représentants (sur 19) au sein de son Conseil d’administration. Le versement de généreux dividendes aux actionnaires – dont le premier d’entre eux, l’État – semble constituer le seul critère d’appréciation. En trois ans, plus de dix milliards d’euros de dividendes ont ainsi été payés. Soit deux fois plus que le bénéfice de l’entreprise sur la même période ! Une courte vue qui est même dénoncée par la Cour des comptes. Et qui interdit tout investissement de long terme dans la transformation de l’entreprise et de ses outils de production.

Si « le monde change » pour Engie, pas question en revanche d’inverser l’astronomique niveau des rémunérations de ses dirigeants : celle du PDG Gérard Mestrallet a ainsi augmenté de 21% en un an, pour atteindre 3,4 millions d’euros. Gérard Mestrallet quittera son poste en 2016 et bénéficiera encore d’une « retraite chapeau » de 800 000 euros par an. En bas de l’échelle, la sous-traitance se répand et les syndicats craignent la suppression de milliers d’emplois en Europe. La signature d’un accord mondial sur la santé au travail est l’un des rares points positifs sur le plan social. Au vu de ce piètre bilan, le monde selon Engie ne risque pas de s’améliorer.
(Source Bastamag.net)

Découvrez le rapport annuel alternatif 

Le frère de Marisol Touraine , refuse la carte vitale !

Allez, c’est cadeau !!!
Et c’est bien le frère de la ministre de la santé …
Pourquoi pensez-vous que la promesse de campagne de Mr Hollande concernant la réglementation des honoraires des médecins est tombée aux oubliettes ??? Réponse ci-dessous : 
le frère de notre chère Marisol Touraine est le grand Pr Touraine qui prend 150 euros les 10 mn de consultation et cerise sur le gâteau…  Si, si lisez-bien : IL REFUSE LA CARTE VITALE… 
C’est pas beau ça ??? 
Pièce jointe
Faites tourner pour que les gens comprennent qui nous gouverne !!
Je crois que j’ai vraiment la nausée ! Est-ce normal Docteur ???

Loi du renseignement suite 3 : quand le Gouvernement Français crie au Scandale

IMG_3198

Eh oui les amis ! C’est l’histoire de « l’arroseur arrosé », faite ce que je dis, mais surtout, ne me faite pas ce que je fais

Le gouvernement Hollande crie au scandale (surtout le petit espagnol) alors que la loi vient tout juste d’être définitivement adopté par le Sénat avant hier et l’Assemblée hier, en attendant le dernier barrage du Conseil d’Etat, (genre je demande l’avis pour être sur que …MDR) qui  ne fera qu’approuver lui aussi la loi (je suis normal alors je consulte TOUTE les Instances parque je suis un honnête personnage). Cessons la mascarade !

Voilà t’y pas, que WikiLeaks nous balance le scoop comme quoi trois de nos Présidents ont été écouté. Dieu merci c’était seulement d’ordre privée pas de quoi fouetter un chat !

Mais grâce à cette annonce, nous nous rendons compte de la perversité du système d’écoute et l’on nous montre que nous ne sommes à l’abri de rien, ni de personne et encore moins du management de la terreur que nos politicards véreux nous imposent avec les affaires charlie, attentats pseudos bidons que nous entendons régulièrement dans les merdias complice de cet politique de la terreur par le contrôle.

Je vous le répète mais ça ne sera jamais assez : méfiez-vous de FB, Google et autres réseaux car ces derniers glanent des infos à votre insu. Oui je sais vous allez me dire, je n’ai rien a cacher vous oui mais pour eux pas si sur !!!!!

Bonne journée

 

Après Outreau, nouveau SCANDALE PEDOPHILE ignoré par la justice !

juge politique corbeille

Résumé de l’affaire:

Une maman sans reproche, qui après séparation d’avec leur père avait la garde de ses trois enfants par décision devenue définitive du Juge aux affaires familiales rendue le 18 novembre 2005, dépose une plainte à la gendarmerie de St-Tropez le 10 octobre 2007, pour le viol de sa fille de 6 ans par un ami du père.

01 Dutroux et eric mignot

Le lendemain, après l’audition filmée de ses enfants, le procureur de Draguignan (Var), Christian Girard, lui a fait retirer par onze gendarmes ses 3 enfants, de 6 ans, 5 ans et 3 ans dont elle n’aura plus aucune nouvelle pendant 3 semaines : « Ordre du procureur de ne rien vous dire »  lui oppose-t-on partout.

Non convoquée aux audiences du Juge des enfants, la garde exclusive de ses enfants a été remise pour un an au père, 3 semaines après leur enlèvement et leur placement en foyer. Elle n’obtiendra de les revoir que 83 jours plus tard, un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires, sans motif et malgré le jugement du Juge aux affaires familiales.

Un an après, elle apprendra que ce n’est pas seulement sa fille qui aurait été violée, mais les 3 enfants, depuis le mois d’août 2007, tous les jours par leur père, et tous les mercredis, samedis et dimanches, avec d’autres enfants par de nombreux adultes, photographiés et filmés.

Elle apprendra encore beaucoup plus grave, les enfants ont dit avoir été obligés d’assister et de participer à des tortures et des meurtres d’enfants filmés, ce qui est appelé des snuff movies.

Après avoir révélé 16 meurtres d’enfants à leur mère, le Juge des enfants a supprimé à la mère totalement son droit de visite et d’hébergement. Elle ne reverra ses enfants qu’au bout de 22 mois et seulement 2 heures tous les 15 jours en lieu médiatisé.

Dès que la maman a appris le premier meurtre, elle a aussitôt alerté, avec de nombreuses pièces à l’appui, le 12 décembre 2008, le Président de la République, le Ministre de la Justice et le Ministre de l’Intérieur qui ont renvoyé le dossier au procureur de Draguignan.

Une enquête préliminaire a été engagée en février 2009 par le parquet de Draguignan qui a abouti en juin 2009, sans autre procès et au mépris de la loi en son article 79 du Code de procédure pénale et 226-10 al.2 du Code pénal, à la garde à vue pendant 36 heures de la mère des enfants, de leur grand-mère et son compagnon pour dénonciation calomnieuse et à leur renvoi devant le Tribunal correctionnel à l’audience du 30 juillet 2009, renvoyée à celle du 10 décembre 2009, puis à celle du 30 avril 2013 et enfin à celle du 9 janvier 2014 à 13h15, soit 4 ans et demi de renvois qui permettent ainsi de ne pas instruire les faits révélés par les enfants et de les garder écartés de leur maman protectrice.

Le 30 novembre 2009, une courageuse gendarme du Var, sous le nom de AMIDLISA a dénoncé sur Internet et sur de nombreux sites d’associations humanistes un réseau pédocriminel sévissant dans la région tropézienne et couvert par toutes les Institutions dont celle de la Justice, en citant nommément quelques magistrats impliqués.

Dans cette lettre, on peut reconnaître point par point l’affaire de la « maman apparemment parfaite » comme elle dit et de ses trois enfants !Où en est-on aujourd’hui ?

Malgré la lettre d’AMIDLISA du 30 novembre 2009 sur INTERNET, qui a été reprise par de nombreux sites, envoyée à tous les députés des deux législatures, à tous les sénateurs, à tous les députés européens de langue française, malgré un DVD du résumé de l’affaire avec pièces probantes et enregistrements audios et vidéos des enfants remis à tous les ministres des deux  gouvernements, aux deux Présidents de la République, à tous les candidats aux élections présidentielles et à leur parti, au Président du Conseil Général du Var, au Préfet du Var, au Commandant de Gendarmerie du Var, etc…à tous les rédacteurs en chef de tous les journaux locaux et nationaux français, belges et suisses, au Conseil Supérieur de la Magistrature et à de nombreuses personnalités sans compter Interpol, les Renseignements Généraux, les Légionnaires et les nombreuses associations de défense des femmes et des enfants, aux Instances religieuses des 3 religions monothéistes, Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de France et le Pape Benoît XVI, malgré une plainte de crimes contre l’Humanité déposée à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, à la Cour Pénale Internationale, à la Cour de Justice Européenne en juin 2011, etc. rien ne bouge !

La Justice refuse d’instruire et de juger les faits criminels malgré son obligation légale !

Les députés et les sénateurs informés renvoient l’affaire au Ministère de la Justice 

Les ministres renvoient au Ministre de la Justice.

01 pyramide amidlisa 3

Le Président de la République « qui assure par son arbitrage le fonctionnement régulier des pouvoirs publics », en vertu de l’article 5 de la Constitution, dit qu’il ne peut rien faire en vertu de la séparation des pouvoirs.

Et le Ministre de la Justice qui est chargé de veiller au bon fonctionnement du système judiciaire renvoie l’affaire au parquet du Tribunal de Grande Instance de Draguignan, celui-là même dont les dysfonctionnements nombreux ont été dénoncés et qui fait partie de son Administration !

On tourne en rond… pendant qu’une maman et des enfants sont en grande souffrance depuis 6 ans et que 16 enfants auraient été torturés et tués pour faire des films qui rapportent beaucoup d’argent !

Un procès en dénonciation calomnieuse devant le Tribunal correctionnel de Draguignan doit avoir lieu le 9 janvier 2014 à 13h15 contre la maman et son beau-père pour avoir dénoncé les faits criminels racontés par ses enfants, preuves incontestables à l’appui, alors que ces faits criminels n’ont jamais fait auparavant l’objet d’une instruction judiciaire comme l’exige la loi et d’un renvoi devant une Cour d’Assises!

Ici pas de procès pour juger les faits, seulement des psychiatres pour dire que les faits sont imaginaires et donc… délirent ceux qui les dénoncent!

Puisqu’en France le Peuple est souverain,
Puisque la Justice rend ses décisions au nom du Peuple,

Si cette Justice refuse de rendre la justice malgré son obligation légale en vertu de l’article 4 du Code civil, et si l’Etat faut à son devoir de protection juridictionnelle, alors le peuple souverain peut et doit rendre la justice en son propre nom !

Et bien… jugez vous-même !

Voici l’ordonnance de renvoi devant le Tribunal correctionnel du juge d’instruction, à la demande du procureur, telle qu’elle sera lue le jour de l’audience avec les réponses en bleu sous chaque paragraphe numéroté qui permet d’évoquer une partie de l’affaire avec des preuves, et de dévoiler l’inconcevable.
Ordonnance du 24 07 2012  et réponse de la défense 

IMPORTANT

Il est important de savoir que cette ordonnance de renvoi devant le Tribunal correctionnel n’a pas été prise ni rédigée par le juge qui a fait l’instruction en dénonciation calomnieuse mais par son successeur suite au réquisitoire du procureur de la République.

Madame Estelle Lassaussois qui a instruit cette affaire uniquement sur les chefs de dénonciation calomnieuse, alors que les faits criminels dénoncés n’ont eux jamais été instruits, a été saisie le 11 décembre 2009 par le procureur.

Son instruction a consisté à refaire faire des expertises psychiatriques des 3 personnes qui, sur interrogatoire des gendarmes, avaient rapporté des faits criminels révélés par les enfants, les expertises ordonnées par le président du Tribunal correctionnel le 30 juillet 2009 n’ayant pas relevé de trouble mental chez aucune de ces trois personnes.

Madame Lassaussois a bien précisé aux mis en examen pour dénonciation calomnieuse qu’elle n’était pas saisie des viols et a refusé l’examen des preuves apportées par Jack Maillard.

Elle a rendu une ordonnance de fin d’instruction le 13 mai 2011 qui laissait 3 mois de délai pour demander un complément d’instruction et des demandes d’actes qui n’ont pas été accordées aux mis en examen pour assurer leur défense et faire la vérité dans cette affaire.

C’est seulement un an après, le 6 avril 2012, suite à de nombreuses alertes d’enfants en danger auprès du procureur de la part de membres de différentes associations chargées de la protection de l’enfance qui avaient reçu le dossier concernant cette affaire, que le procureur a adressé un réquisitoire au juge d’instruction aux fins d’un renvoi devant le Tribunal correctionnel et a répondu aux associations que Sophie Giuli faisait l’objet d’une information judiciaire pour dénonciation de faits imaginaires, dérogeant ainsi aux obligations de sa fonction.

Ce procureur, Madame Drouy-Ayral, a été décorée de la Légion d’Honneur par le Président de la République le 14 juillet 2012.

01 affiche doigt TGI

Madame Lassaussois a été mutée par décret du 20 juillet 2011 à St-Pierre-de-la-Réunion et c’est donc une autre juge d’instruction, Madame Olivia Giron, nommée par le même décret du 20 juillet 2011 pour sa mutation du TGI de Grasse à celui de Draguignan, qui n’a pas suivi l’affaire, qui a pris cette ordonnance de renvoi devant le Tribunal correctionnel conformément à  la demande du Procureur.

Cette ordonnance comporte à différents endroits des étoiles alignées au nombre de 5 *****

Cette manifestation de signes se retrouve dans de nombreuses décisions judiciaires ou conclusions d’avocats, et le résultat observé est que la « victime » est toujours perdante !

Aucun signe distinctif pouvant laisser croire à un langage codé ne doit paraître dans les pièces judiciaires, ce qui manifestement n’est pas respecté ici et justifierait l’annulation de cette ordonnance.

Source : AMIDLISA

01 amidlisa logo assises

Pour les contacter: amisdelisa@yahoo.fr

téléphone: 04 78 74 19 47